lundi 22 février 2016

Ce qui n'est pas écrit



Auteur : Rafael Reig 
Édition : Métailié Noir/Points 
Prix broché : 18€ 
Prix poche : 7,10€ 
 Nb de pages : 290


Synopsis : Carlos emmène son fils Jorge en montagne pour un week-end entre hommes, c'est sa mère qui l'élève et il le voit très peu. Il le trouve étrange, trop rond, trop bébé pour ses quatorze ans, bref il est déçu par cet ado renfermé et maladroit dont il veut faire un homme, un vrai. Mais dès le début de la balade c’est Carlos qui découvre ses limites physiques et son incapacité à communiquer avec son enfant. Le séjour s’annonce difficile, surtout qu’au chalet les attend la nouvelle petite amie de Carlos, qu’il ne l’a pas dit à son fils et qu’elle n’est pas un modèle de discrétion. Carmen restée en ville tombe sur un manuscrit laissé chez elle par Carlos, un polar scabreux et terriblement efficace ; peu à peu elle y voit de drôles de ressemblances avec la réalité, des prémonitions macabres, des menaces à peine voilées contre elle ou contre son fils. L’angoisse monte, les sous-entendus se multiplient. Elle tente d’appeler Jorge, mais Carlos a confisqué son téléphone. Désespéré et humilié le garçon s’enfuit dans la forêt et disparaît…


            J’ai gagné ce roman lors des #LeslundisdePoints. Tous les lundis, les éditions Points mettent en jeu des livres à gagner. J’ai remporté trois ouvrages en Octobre dernier et j’ai enfin lu un des livres. Je remercie cette maison d’édition car cela m’a permis de découvrir ce livre. Je ne pense pas que je m’y serai tournée de moi-même, je suis donc ravie d’avoir eu cette opportunité !

Ce qui n’est pas écrit est un bon thriller mais malheureusement, je n’ai pas compris la fin ni où voulait en venir l’auteur. Après ma lecture, j’ai eu la désagréable sensation « tout ça pour ça » ?


            Jorge est un adolescent qui a très peu confiance en lui. Ses parents ont divorcé et il s’apprête à passer un week-end en montage avec son père. Mais si en apparence il est ravi, très vite, on comprend que c’est loin d’être le cas. En effet, Jorge a l’impression de ne pas être à la hauteur des espérances de son père, Carlos. Pire encore, il semble avoir peur de lui…Au moment où Jorge est parti avec Carlos, Carmen, la mère, aperçoit un livre. C’est un roman de Carlos qui lui demande de le lire. Peu à peu, Carmen a l’impression que son ex-mari a voulu lui faire passer un message à travers son roman. Elle va essayer de le contacter en vain…

            Le roman est divisé en trois parties qui vont s’alterner entre elles. On va avoir le point de vue de Carmen qui va commencer sérieusement à s’inquiéter tout au long du récit. Puis, celle de Carlos et de Jorge. Et enfin, on a le récit du livre de Carlos. Cette idée d’insérer un roman dans le roman est vraiment une idée originale et très intéressante. Le souci c’est que l’idée n’a pas été exploitée à fond et est restée trop en surface. Je pensais peut-être naïvement que le roman était un élément important mais ça n’a pas été le cas –ou alors je suis passée complètement à côté. La fin du livre de Carlos n’a aucune incidence sur l’intrigue. Certes, on apprend grâce à Carmen que le roman a quelques similitudes avec sa vie mais rien de plus. Je n’ai vraiment pas compris où l’auteur a voulu en venir. Et c’est vraiment dommage car je suis sûre que l’auteur aurait pu exploiter au maximum son idée.

            J’ai trouvé que ce n’était pas vraiment un thriller au sens proprement dit. Je n’ai pas eu peur durant ma lecture et l’auteur a surtout voulu accentuer le côté psychologique des personnages. On est souvent dans l’introspection et il n’y a pas vraiment d’action. Ça ne m’a pas dérangée, cela nous donnait un sentiment de lourdeur, d’angoisse pour les personnages. On ne sait pas ce qu’il va se passer, on s’attend au pire. Et finalement, la fin arrive…inattendue. Je ne peux pas dire si j’ai trouvé la fin bonne ou mauvaise. Je ne l’ai simplement pas comprise. C’était bizarre. Je crois que je m’attendais à quelque chose de tellement d’horrible et finalement quand le « truc » arrive, je me dis « oh ok ». Ce livre est vraiment particulier en fait ! Il faut le lire pour bien comprendre ce que j’essaye de vous expliquer je pense.

            Concernant le style d’écriture, je n’ai rien à redire. C’était simple et le roman se lit assez rapidement. Mine de rien, on a envie de connaitre la suite des événements et c’était assez difficile de le poser. Je dirai que c’est vraiment le gros point positif de ce livre : il est tellement particulier, tellement déconcertant qu’il se lit à une vitesse folle !


            En bref, ce fut une belle lecture originale et assez déconcertante. Malheureusement, c’est dommage que l’auteur n’a pas exploité son idée au maximum et que je n’ai pas compris la fin. Hormis cela, je ne regrette pas de l’avoir lu et ça me confirme que le thriller est un genre que j’apprécie vraiment beaucoup. J’ai hâte de lire d’autres livres de cette même maison d’édition ! 



4 commentaires :

  1. Aaah dommage ça a l'air chouette, mais c'est trop frustrant ce genre de fin. :'(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te confirme :(

      Merci pour ton commentaire :D

      Supprimer
  2. Je ne connaissais pas et je ne suis pas sûr de le découvrir ... Ton avis ne m'a pas donné envie d'aller plus loin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas un thriller que je recommanderai donc je te comprends ^^

      Supprimer