lundi 11 avril 2016

Glass Sword - Tome 2

Auteur : Victoria Aveyard
Édition : Le Masque (Msk)
Prix broché : 18€
 Nb de pages : 450

Synopsis : Mare Barrow a le sang rouge, comme la plupart des habitants de Norta. Mais comme les seigneurs de Norta, qui se distinguent par leur sang couleur de l'argent, elle possède un pouvoir extraordinaire, celui de contrôler la foudre et l'électricité. Pour les dirigeants de Norta, elle est une anomalie, une aberration. Une dangereuse machine de guerre. Alors qu'elle fuit la famille royale et Maven, le prince qui l'a trahie, Mare fait une découverte qui change la donne : elle n'est pas seule. D'autres Rouges, comme elle, cachent l'étendue de leurs pouvoirs. Traquée par Maven, Mare fait face à sa nouvelle mission : recruter une armée, rouge et argent. Aussi rouge que l'aube, plus rapide qu'un éclair d’argent. Capable de renverser ceux qui les oppriment depuis toujours. Mais le pouvoir est un jeu dangereux, et Mare en connaît déjà le prix.


            Après avoir adoré le premier tome de Red Queen, c’est tout naturellement que je me suis jetée sur Glass Sword. J’ai lu ce roman en lecture commune avec les lectures sucrées (cliquez ici pour aller lire sa chronique ! ♥). Et on a eu à peu près le même avis : ce fut assez long et laborieux…


            Attention spoiler ! Si vous n’avez pas lu Red Queen, ne lisez pas ma chronique au risque de vous spoiler ;)

=> Cliquer ici si vous souhaitez lire mon avis sur Red Queen (sans spoilers).


On débute ce tome dès la fin de Red Queen, on est donc directement replongé dans l’histoire. Même si l’auteure nous rappelle quelques éléments du premier tome, je pense qu’il faut éviter d’attendre trop longtemps entre les deux tomes pour éviter d’être perdu…On retrouve Mare et Cal qui ont réussi à s’échapper et rejoignent la Garde Ecarlate. Très vite, Mare va comprendre que la Garde Ecarlate est beaucoup plus forte qu’elle ne le pensait. Mais après avoir vu le chef de la résistance, Mare va rapidement se rendre compte que ce dernier ne semble pas partager son avis concernant les Sangs-Neufs. De ce fait, accompagné de Cal, son frère Shade, Farley et Killorn ; ils vont essayer de suivre la liste et de les retrouver un par un avant Maven ne les tue. Leur but est de créer une armée pour combattre la Reine Elara et le nouveau Roi…

Dès le début, le ton est donné : Maven détruit la base de la Garde Ecarlate mais ce qu’il ne savait pas –et Mare non plus- c’est que c’est une organisation beaucoup plus grande et puissante qu’elle n’y paraît. Je ne sais pas si l’auteure a choisi la bonne idée de mettre directement de l’action dès les premières lignes. En effet, il me faut souvent un laps de temps pour me replonger dans un univers et ça m’a plutôt surprise. Mais après les premières pages passées, je ne me suis posée de question et je lisais avec plaisir jusqu’au moment où le calme est revenu. Trop calme. En effet, si le début commence avec les chapeaux de roues, très vite, ça commence à devenir assez ennuyeux. Et je crois que c’est ce que je reproche le plus à ce roman : c’est lent et assez plat. Sans mentir, il m’a fallu au moins 300 pages pour me commencer me replonger dans l’histoire. Avant ça, c’était juste long et laborieux à lire : heureusement certains passages ont réussi à remonter mon intérêt mais c’était bien trop peu.

La quête des Sangs-Neufs m’a semblée assez bizarre et un peu trop facile à mon goût. Même si l’action était présente, j’avais la sensation qu’elle n’était uniquement là pour éviter qu’on s’ennuie et ça a complètement fait l’effet inverse –en ce qui me concerne en tout cas. On se pose pas mal de questions comme comment se fait-il que personne n’a remarqué qu’il existait des Sangs-Neufs avant Mare ? Ça m’a semblée assez bizarre à moins que j’ai loupé des éléments du premier tome.

J’avais lu que Mare était très agaçante dans ce tome et je comprends pourquoi. En effet, c’est assez égoïste et le « je suis la faiseuse d’éclairs » toutes les cinq minutes peut nous taper sur les nerfs. Mais je lui ai pardonné. Ce qu’elle est vie est difficile et a vu tellement d’horreurs que c’est une façon pour elle de se préserver, de se protéger. Elle est devenue tellement plus froide dans ce tome, ça peut surprendre. Mais encore une fois, elle veut mener à terme sa mission et paradoxalement, la seule façon d’aider les Rouges, c’est d’être égoïste et de ne plus ressentir de remords…

Sa relation avec Cal est assez complexe et ambigu : ces deux-là m’ont fait souvent levé les yeux au ciel. Même si on ressent l’attachement qu’il éprouve entre eux, ce n’est pas évident de connaître la nature exacte de leur relation. Fleur bleue comme je suis, on peut dire que j’étais énormément frustrée sur ce point-là !

            L’ambiance de ce tome est assez lourde, on sent qu’une guerre se prépare et j’avoue avoir peur pour la suite. Je commence à m’attacher à plusieurs personnages et je crains pour la vie de certains ! Comme je l’ai dit, j’ai commencé à reprendre plaisir à ma lecture après les 300 pages passées, lorsque l’intrigue avance (enfin). Et je trouve ça terriblement dommage ! Je pense surtout à ceux qui avaient eu un avis mitigé sur Red Queen, cela risque de ne pas leur donner envie de poursuivre cette série…

           
            En bref, un deuxième tome en demi-teinte mais qu’il est malheureusement nécessaire à la série. La fin s’annonce prometteuse pour la suite, à voir donc ! 


Aucun commentaire :

Publier un commentaire