jeudi 6 juillet 2017

Destiny, tome 1



Auteur : Cecelia Ahern
Édition : Hachette romans 
Prix ebook : 12,99€  
Prix broché : 18€  
Nb de pages : 300





Synopsis : Parfois, il faut choisir l’imperfection pour être Parfait. Dans le monde de Celestine North, chaque citoyen doit être Parfait. Quiconque commet la moindre erreur se voit marqué du sceau de l’Imperfection.

Pour qui a pris une mauvaise décision : c’est sur la tempe.
Pour qui a menti : la langue.
Pour qui a commis un vol : la paume de la main droite.
Pour qui s’est montré déloyal : le cœur.
Pour qui s’est écarté du droit chemin : la plante du pied droit.

Celestine mène une vie parfaite au sein d’une famille parfaite et au bras du petit ami parfait. Elle pense incarner l’idéal de la société. Et si Celestine s’était trompée ? Si c’était le système lui-même qui était Imparfait ?


           
            Je remercie Netgalley et les éditions Hachette pour ce roman. Au vu du résumé, on pourrait s’attendre à une dystopie banale et trop « déjà-vu » mais ce n’est absolument pas le cas. J’ai juste adoré !


            Dans le monde où vit Celestine North, la perfection est le maître mot. Chaque citoyen doit être Parfait. A chaque effraction à une règle (mentir, voler, etc), le citoyen se voit attribuer une marque au fer rouge signe de son Imperfection. Les Imparfaits deviennent ainsi les risées de la société et perdent leurs avantages. L’imperfection n’est absolument pas le problème de Celestine. Intelligente, généreuse et active, elle a tout pour elle et s’efforce à être Parfaite. Mais elle commence peu à peu à se poser des questions surtout lorsqu’elle est témoin de l’arrestation de sa voisine…Le système est-il juste et vraiment parfait ? Celestine n’a pas le temps de trop y réfléchir lorsqu’à son tour, elle se retrouve arrêtée pour avoir aidé un imparfait…


            J’ai de suite accroché à l’intrigue. J’ai beaucoup aimé le sujet qu’a exploité l’auteure. Il est vrai qu’aujourd’hui même, on veut tous être « Parfait » aux yeux de tous. Le fait qu’elle intègre ces éléments actuels en exagérant, je trouve l’idée juste excellente. Elle nous montre les dérives d’une société qui semble « parfaite » mais qui est loin de l'être finalement.

            Au début, Celestine se moque un peu des imparfaits, elle fait comme les autres, elle les ignore et se dit qu’ils ont mérité leur sort. Mais depuis qu’elle a assisté à l’arrestation de sa voisine, elle se pose des questions et commence à douter. Elle a une sorte de déclic et comprend que les Imparfaits sont également des êtres humains. Ainsi, lorsqu’elle croise un Imparfait malade, elle compatit pour lui et tente de l’aider…Malheureusement, c’est interdit par la loi et elle se retrouve elle-même Imparfaite. Mais pas une Imparfaite comme les autres. Elle sort avec Art, fils du Juge de la Guilde, Bosco Crevan c’est donc inconcevable aux yeux de tous qu’elle devienne une Imparfaite. Ainsi, Crevan va lui trouver un stratagème pour éviter de la condamner. C’est là que Celestine va commencer à comprendre les défauts du système et les dérives. Contre toute attente, elle décide d’avouer sa faute. Elle est condamnée. Une vie d’Imparfaite s’offre à elle…

            Je me suis énormément attachée à Celestine. J’ai apprécié sa force, sa générosité et son sens de sacrifice. Dans ce premier tome, elle va beaucoup souffrir aussi bien physiquement que psychologiquement parlant. Elle va perdre ses amis, elle va devenir un intrus aux yeux de tous. Ce n’est pas facile pour elle mais c’est une battante. J’admire sa force et sa combativité.  Celestine est le point fort de ce roman. J’ai énormément aimé son entourage, sa famille qui ne la laisse pas tomber surtout à la fin du roman. L’amour familiale est plus forte que tout, et malgré les risques.

            Celestine se retrouve maintenant du côté des Imparfaits et elle comprend à quel point la vie est injuste et cruelle. La société n’est pas si parfaite que ça finalement. Elle doit respecter un couvre-feu, elle n’a plus le droit de manger certains aliments (une prise de sang est effectué pour savoir si tout est correct), etc. Les Imparfaits n’ont plus droit à rien, ils ne sont plus considérés comme des citoyens et ce uniquement parce qu’ils ont menti, pris des mauvaises décisions, etc. On sent l’exagération du la perfection. Qui ne s’est jamais trompé au moins une fois dans sa vie ? Ça fait froid dans le dos. Les citoyens n’ont pas droit à une seule erreur…Et ça, Celestine compte bien y remédier.

            Ce premier tome est une très bonne mise en bouche. La fin promet une suite excellente avec beaucoup d’action. Celestine se retrouve seule et va devoir se battre…


            En bref, j’ai juste adoré ce premier tome ! Je suis ravie de voir qu’il existe encore d’excellentes dystopies et qu’il y a encore beaucoup d’autres sujets à exploiter dans ce genre-là. J’ai très hâte de lire la suite, je sens que le deuxième tome va être explosif ! 

Lu en partenariat 



Aucun commentaire :

Publier un commentaire